AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Sotnia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vassili Datrachov
Lieutenant de Lorde-Gian
avatar

Localisation : La Sotnia, Lorde-Gian, Collines du Nord
Messages : 208

MessageSujet: La Sotnia   Lun 11 Nov - 16:23

Nom de l'organisation : La Sotnia (le « régiment » en russe)

Effectifs actuels : 110 personnes. État-major, soldats et cuisiniers compris.

Représentant actuel : Le lieutenant Vassili Datrachov

Créateur : Le lieutenant Vassili Datrachov

But et enjeux de l'organisation :
 Surveillance des frontières
 Défense du royaume contre les Etementa d'Izefrid : assauts préventifs, harcèlement, observation
 Lutte intérieure / enquête contre les Nauros
( Confection du meilleur alcool de Lorde Gian)

Mode de recrutement : Le candidat devra passer un entretien avec Vassili Datrachov puis effectuer une série de tests physiques intenses. Si Vassili juge que le postulant possède les qualités physiques et mentales requises il obtiendra le statut de recrue puis sera assigné à une escouade en fonction de ses compétences.

La Sotnia
Guilde de chasseurs, éclaireurs, trappeurs,
soldats d'élite et bons vivants
sous les ordres du sotnik Datrachov




La Sotnia est une guilde de soldats d'élite sous les ordres de Vassili Datrachov. Elle compte dans ses rangs une centaine de Fils de Dieu. Cependant pour les autres races, un Etementa ne peut s'engager (en tout cas il peut toujours essayer) et les Supérieurs, Descendants et autres races non-humaines sont très peux susceptibles d'être admises à moins de faire preuve d'un engagement et d'une volonté inébranlables. Il s'agit donc d'une guilde restreinte. Pour tout souhait d'adhésion, veuillez m'envoyer un MP, je mettrai alors en place un RP afin de vérifier que vous correspondez bien aux critères requis pour être engagé. 

Ce texte se divise en trois parties, la première décrit le bâtiment, la seconde les membres de la Sotnia et la troisième les critères d'adhésion (la plus importante). Depuis peu la première partie est devenue obsolète car elle présente l'ancienne architecture. Soit la Sotnia sous sa forme d'abbaye. Avec les travaux effectués récemment le bâtiment est devenu très différent et surtout beaucoup plus grand. N'hésitez-donc pas à sauter la première partie que je conserve uniquement pour l'histoire.

Bonne lecture !


Description matérielle de la Sotnia
Le fort et les terres de Vassili


La lourde porte métallique claqua bruyamment lorsque Vassili sortit. Le sotnik s'était levé de bonne heure comme à son habitude. Il avait revêtu sa tenue d’entraînement composée d'un débardeur en tissu blanc, de son treillis noir et de ses bottes de spetsnaz. Le soleil brillait faiblement. Selon le cadran solaire au dessus de la porte principale il était neuf heures du matin. Le cosaque venait de finir ses exercices de musculation dans la cour. Une fois dehors il fit quelques pas puis se retourna et admira avec satisfaction sa propriété dans la lumière de fin de matinée des collines du nord.


Le bâtiment de la Sotnia faisait penser à une abbaye. Non pas dans son style architectural mais dans sa disposition géométrique. Construit  entre une forêt et les collines du nord, il était à peu près carré avec en son centre une cour intérieure réservée à l'entraînement aux armes blanches de tous types. Épées, dague, hache, poignard, pique, lance... Rien n'était oublié. Les hommes de Vassili devaient être polyvalents et savoir les manier toutes. Seules les armes contondantes telles que le marteau, la masse, le morgenstern ou le fléau étaient bannies, car inadaptées aux métiers des membres de la Sotnia. Dans cette cour intérieure se pratiquait aussi l'entraînement physique pur, tel que la gymnastique ou la musculation, mais aussi le combat à main nue : lutte, boxe et techniques d'auto-défense cosaques. Les murs étaient faits de pierre grise. Le sotnik avait insisté auprès des constructeurs pour qu'ils soient très épais afin de ne craindre aucune agression. Car plus qu'un centre d’entraînement, la Sotnia était une véritable forteresse miniature. Chaque angle extérieur du bâtiment était arrondi afin de supprimer les angles morts. Dans chacun de ses angle se trouvait une poterne, un petit poste d'observation barré de meurtrières horizontales. A l'angle nord-est avait été bâti une tour de guet surplombant toute la Sotnia et donnant un large champ de vision sur toute la clairière.


Face à Vassili se trouvait la grande porte d'entrée. Un lourde construction métallique qui, comme le reste de la bâtisse, constituait un élément de fortification important. Impossible à ouvrir sans clé. Impossible à crocheter. Et par dessus tout impossible à détruire.


Une fois la porte de fer franchie, le visiteur se trouvait dans le Grand Hall. Sans aucun doute la pièce principale du contingent de Vassili. Sa grandeur en témoignait. Il s'agissait d'un long rectangle qui longeait pratiquement tout le mur sud. Le sol était fait de dalles de pierre entrelacées. 


La moitié droite de la pièce n'était autre que la chapelle. Au fond, contre le mur gisait un Christ en croix avec devant lui un autel recouvert de bougies accompagnées d'une bible. Les murs gravés de figures chrétiennes de type orthodoxes (comme Vassili lui-même) ainsi que le sol de la chapelle étaient plus sombre que le reste de la pièce. Le caractère austère de cette partie de la pièce était indiscutable. Deux fois par jour Vassili et ses hommes se rendaient ici afin de prier, soit le matin au lever et le soir au coucher. Les cosaques étaient de nature très croyants, Vassili ne dérogeait donc pas à la règle. Bien que les cosaques soient orthodoxes et non chrétiens comme les Fils de Dieu, le sotnik n'eut aucun mal à s'adapter. Le culte pratiqué par les membres de la Sotnia est une sorte de synthèse. Il utilise les rites catholiques mêlés à l'esthétique orthodoxe.


A gauche de la pièce se trouvait la partie la plus fréquentée, la salle à manger. Au milieu de celle-ci se trouvait une longue table en bois usée entourée par deux bancs de six places. Avec en extrémité une chaise pour le sotnik. Ici les membres de la Sotnia se réunissaient aux heures de repas. Ils mettaient alors leur entraînement de côté pour ripailler, boire, plaisanter et chanter. Les scènes de repas à la Sotnia étaient à chaque fois des moments de détentes et de laisser-aller. A la Sotnia on mangeait et buvaient copieusement. Vassili comme ses hommes étaient des bons vivants et prenaient beaucoup de plaisir lors de ces instants privilégiés qui constituaient en fin de compte leurs seuls loisirs.


Tout autour du hall – excepté dans la chapelle – s'étendaient un assortiment impressionnant de trophées de chasses. On pouvait admirer ici une grande variété d'animaux. Des cerfs, des sangliers, des biches, des daims, des renards, des loups, des ours et toutes sortes d'oiseaux. Au dessus de la porte en fer se trouvait une section de trophées bien particulières, celles des Etementa. En effet à cet endroit étaient cloués un nombre impressionnant de têtes affreuses de ces lycanthropes honnis par Vassili et ses hommes. Enfin face à la porte en fer, au dessus de l'entrée donnant sur la cour intérieure trônait une main humaine parfaitement conservé, plantée sur un disque en fer par un couteau. Elle appartenait à un dénommé Throgg. Cet homme avait travaillé pour Vassili par le passé et avait osé se rebeller contre l'autorité du maître de la Sotnia. Il tenta d'assassiner son chef, s'ensuivit alors un violent duel entre le cosaque et le chasseur félon sous les yeux ébahis du reste de la troupe. Au terme duquel Vassili battu Throgg et, avant qu'il ne meure, coupa sa main droite ainsi que sa tête. Il cloua alors le membre du traître dans le Grand Hall en ordonnant à ses hommes de regarder attentivement. La main était donc ici afin de rappeler constamment aux hommes de Vassili que la trahison est toujours sévèrement punie dans la Sotnia. Telle le veux la justice cosaque.


Sur la partie ouest du bâtiment se situait la distillerie. Lors de son arrivée en Eleris, une des plus grandes déceptions du cosaque fut le manque de « vrai alcool ». Selon Vassili en Eleris on ne trouve que de la piètre bière, des alcools divers et de la gnôle de mauvaise qualité. Ce qu'il déplora vivement. Des alcools de « pucelles bouffeuses de foin » selon ses propres termes. Il décida donc de créer dans sa Sotnia – avec l'autorisation du tsar – son propre alcool. Il utilise une partie des revenus de ses chasses dans l’achat d'ingrédients qu'il sélectionne lui-même afin de créer des alcools variés à l'arôme puissant. Peu de personnes en Eleris peuvent se targuer d'avoir tenu bon après avoir goûté aux décoctions extrêmement fortes de maître Datrachov. Inutiles de dire que les membres de la Sotnia sont obligées d'apprécier cet alcool. Aussi, après un certain adaptation lors duquel leur organisme est soumis à rude épreuve, ils finissent par y arriver et par apprécier ces breuvages. Le sotnik tire une grande fierté de produire les alcools les plus atroces forts d'Eleris. Il s'agit d'une pièce emplie d'une odeur insoutenable pour qui n'est pas habitué. Elle est remplie d'alambics, de tonneaux, de sacs d'ingrédients et d'ustensiles étranges de toutes sortes.


Au dessus de la distillerie se trouvait une autre pièce vitale pour la Sotnia. Le garde-manger. Ici les hommes de Vassili conservent leurs aliments et cuisinent eux-mêmes leurs plats, souvent à tour de rôle ou en fonction de leurs compétences en cuisine. La viande est enduite de sel ou alors pendue au plafond tandis que les autres aliments sont rangés sur des étagères. On trouve aussi bien sûr des meubles et des ustensiles de cuisine.


Sur la partie nord du bâtiment on retrouvait l'armurerie. Ici étaient rangées toutes les armes et armures dont les membres de la Sotnia avaient besoin. C'était une pièce sombre et austère éclairée uniquement par quelques torches qui servait aussi de forge. A droite de celle-ci se trouvait les quartiers du sotnik. Seul un lit, un placard, une table et une chaise étaient disposés dans la chambre du cosaque. Aucune décoration car Vassili ne restait ici que pour dormir et éventuellement s'occuper des affaires administratives de la Sotnia. De plus, en raison des crises de rages ou de chagrins du sotnik, une profusion de biens personnels aurait été inutile et surtout éphémère.


Sur la partie est étaient situés les dortoirs des hommes de Vassili. Comme les quartiers du cosaque, ils étaient austère et presque vide en dehors de deux rangées de six lits. Chacun étant flanqué d'une armoire.

A l'est du bâtiment lui-même, à l'extérieur se trouvait le champ de tir à l'arc où les chasseurs s'entraînaient au tir. C'était une simple étendue d'herbe où se trouvaient quelques cibles de taille variable.

Enfin au centre de la cour intérieure trônait un puis solitaire. Son utilité étant très contestable car Vassili et ses hommes boivent très rarement de l'eau...


Membres de la Sotnia
Les plus talentueux tueurs de Lorde Gian


Le cosaque fouilla dans sa poche et sortit sa pipe en bois ouvragée. Il se la carra dans la bouche, y enfonça une dose généreuse de tabac puis gratta sa pierre à feu et alluma le tabac. Le cosaque prit une généreuse bouffée et expira la fumée par les narines. Le nuage gris se mêla à sa barbe noire. Vassili inspira ensuite profondément puis poussa un soupir d'aise. L'air en Eleris était si pur. Rien à voir avec le monde terrestre. Il dut avouer que même en Sibérie l'air n'était pas aussi sain et inaltéré. Il se mit en marche en direction de la prairie à l'est du bâtiment. Là-bas se trouvait le champ de tir où l'on s'exerçait à toutes les armes à distance. Arc long ou court, arbalète, fronde, lance-pierre mais aussi couteau, lame, haches et javelot. Deux personnes s’exerçaient lorsque le sotnik atteint la clairière. 


La première était Dhravan . Une homme de taille normale, son corps tout entier était constitué de muscles mince mais puissants. Taillé en V. Il habitait un village situé sur la côte dont Vassili avait oublié le nom, ce qui expliquait son teint légèrement hâlé. Son visage était en partie couvert par d'étranges tatouages, sur son menton et la moitié droite de son faciès étaient tracés des lignes stylisées de couleur rouge. Ses cheveux bruns et longs était en partie retenus sur le haut de son crâne par un diadème, le reste de sa chevelure était attachée en queue de cheval et courait souvent sur une des ses épaules. Il avait de petits yeux noirs enfoncés logés dans des orbites sombres et profondes, lui donnant un regard inquiétant. Dhravan arborait souvent un sourire de tueur révélant une dentition bien entretenue encadrée par une très longue moustache en croc pendant jusqu'à son cou. Par ailleurs sa façon de s'habiller laissait perplexe les personnes ne faisant pas partie de ses connaissances. Il portait un accoutrement étrange constitué de collants noirs surplombés de bandes de cuir et d'un ceinturon doré en forme d’étoile à six branches, des bottes serrées en plaques luisante remontant jusqu'à ses genoux. Ses bras était logés jusqu'aux coudes dans de long gants moulants noirs et rouges cerclés de plaques cloutées. Dhravan portait sur ses épaules une sorte de poncho couvrant sa poitrine. Le long du col de ce dernier vêtement était hérissé d'une épaisse fourrure blanche accrochée par des broches dorées. La peau d'un Etementa des neiges.



Vassili avait choisi Dhravan pour être son second. Sa polyvalence, sa ruse et son talent indiscutable dans la plupart des armes lui avait permis de s'élever au dessus des autres membres de la Sotnia et d'être remarqué par le cosaque. Son unique défaut étant son ego surdimensionné. Dhravan passait son temps à se vanter de chacune de ses actions. Il se considère comme «  parfait  » et n'hésite pas à le répéter à n'importe qui. Son ego va parfois si loin qu'il lui arrive de parler de lui à la troisième personne. Par le passé ce comportent lui a valu un certain nombre d'ennuis mais il a toujours su s'en tirer. Vassili n'hésitait pas à lui confier le commandement lors de ces absences. Dhravan était bien conscient de l'honneur qui lui était fait. Et malgré son ego il respectait profondément son chef. Et cela comme tous les membres de la Sotnia. Sa spécialité est le lancer de lames. Il concevait lui-même ses armes. Des armes de tailles moyennes qu'il portait dans son dos, au bout de leur manche était forgé un large anneau permettant à Dhravan de faire tournoyer ses lames «  avec classe ! » comme il disait souvent. Très habile, il aime se donner en spectacle en jouant de ses lames lors d'impressionnantes figures.


Lorsque Vassili arriva dans le dos de son second, celui-ci lança une ultime lame en plein centre de sa cible lointaine dans un geste plus que théâtral. Un choc métallique retentit puis le lanceur se retourna et frappa de son poing sur son cœur. Le sotnik lui rendit son salut.


« - Beau lancer, Dhravan. » le complimenta Vassili.
« - Hey oui ! » Dhravan émit un rire suffisant doublé d'une sourire diabolique après quoi il passa sa main gantée dans sa chevelure épaisse. « Dhravan sait tout faire ! Avec classe ! » Vassili sourit.
« - Parfait. Je tiens à te prévenir, compagnon, car je rejoindrai dans une semaine la capitale afin d'effectuer mon recrutement. Je compte sur toi pour tenir la boutique et diriger la Sotnia pendant mon absence. Comme d'habitude tu n'aura pas le droit à l'erreur. Tu devra gérer tout cela à la perfection »
« - Perfection  ? J'ai ça ! Ne craignez rien, sotnik. Je ferai mon devoir. »
« - Ha oui... Nous t'attendons tous pour déjeuner. Molkard a préparé du sanglier farci au miel et aux pommes de terres. » Dhravan se lécha les lèvres.
« - Excellent ! Je commençais à avoir rudement faim. J'arrive sur le champ, sotnik. »


Vassili, satisfait, quitta son second. Et marcha vers le long du champ de tir jusqu'à son extrémité. Là-bas s’entraînait Tavish Degroot . Cet homme avait passé le portail en même temps que le cosaque mais celui-ci ne l'avait jamais remarqué auparavant. Tavish avait la peau noire mais était originaire d’Écosse, il avait été recruté par Matthieu de façon assez obscure. Et cela pour sa spécialité. Les explosifs et la démolition. Comme Vassili l'écossais n'avait pas cru à la fable apparente du jeune archéologue, il s'était donc retrouvé complètement désemparé une fois en Eleris et s'était empressé de rejoindre la Sotnia. Sur Terre il était soldat dans l'armée britannique, son poste était grenadier. Il était de taille moyenne, avec une constitution standard bien qu'il soit légèrement costaud et que son corps dissimule une force bien entraînée. Sur son visage mince poussait un légère barbe rasée uniquement sur le menton. Il était borgne de l’œil gauche et portait un cache noir. Son crâne était logé dans un bonnet gris qu'il avait conservé lors de son passage du portail. Un autre trésor que l'écossais avait conservé était une cornemuse en parfait état. Le sotnik appréciait le son de cet instrument étrange lors de leurs soirée arrosées.


Vassili avait vite été intéressé par Tavish lorsque celui-ci se présenta à lui pour la première fois. Cette homme moderne avait une personnalité instable, il disait n'avoir que deux passions : l'alcool et la destruction. Sur terre l'écossais excellait dans son domaine, il avait participé à plusieurs conflits au Moyen et Proche Orient avant de devenir mercenaire et de se battre pour diverses entreprises douteuses. On le retrouvait souvent à charger en première ligne, faisant cracher son lance-grenade sur ses adversaires tétanisés par le fou furieux écossais. Quant à sa deuxième passion – si elle en est vraiment une – Tavish Degroot est alcoolique, il ne peut s'empêcher de boire et ne sort jamais de la Sotnia avec une bouteille sur lui. Ce défaut ne posa pas de problèmes à Vassili car Tavish avait vite compensé l’absence d'armes modernes en Eleris en devenant expert en tir à l'arbalète. 


Tavish tenait une bouteille vide dans la main droite et restait statique. Il respirait lentement tout en fixant le sol. Son arbalète en fer était posée à terre à quelques mètres de là. Déjà à cette heure de la journée il n'était plus très sobre. Vassili ne réprimanda pas son soldat. Il connaissait ce rituel. Le cosaque s'arrêta  à  une dizaine de mètres de l’arbalétrier et plaça ses mains dans son dos, la pipe toujours fumante. Quelques secondes passèrent sans que rien ne se passe. Puis soudainement Tavish lança la bouteille en l'air. Se jeta à terre sur son arbalète. Roula sur lui-même. Épaula son arme et tira dans un claquement sec. La bouteille vola en éclat dans une pluie de verre reflétant la lumière du matin. A chaque fois le sotnik était impressionné par une telle dextérité. L'écossais à la peau noire se tourna vers son chef lors de son approche et se fracassa le poing sur la poitrine. Vassili le salua en retour.


« - Joli tir, Tavish. Tu te débrouille bien, même avec quelques grammes dans le sang. » ricana Vassili.
« - THAT'S THE WAY YA DO IT ! Hum ... Pardon, chef. Merci bien » Son accent écossais donnait une sonorité chantante à ses phrases. « Ça fait longtemps que je m'entraîne à faire ça, ça travaille ma précision. J'y arrive même avec deux bouteilles... Ho ! J'y pense, chef ! J'ai mis au point de nouveaux projectiles pour mon arbalète. » Vassili haussa un sourcil. « J'ai concocté un mélange de poudre noire issue des montagnes d'Izefrid et de cristaux. Je l'ai foutu dans de tubes en métal fin avec une mèche. Un coup de silex, un coup de gâchette et... KABLOOIE ! (prononcez « kablouï ») Plus d'Etementa ! Je l'ai pas encore testé mais ça promet, je pense. »
« - Cela semble intéressant en effet, Tavish. Mais si l'on fait exploser un Etementa, comment peut-on prélever un trophée ? Or tu sais bien que pour chacune de ces bêtes immondes il nous faut un trophée. Il faut bien ancrer leur extermination. Comprends-tu ? »
Tavish fixait la bouteille qui avait apparue dans sa main comme par magie.
« - Hein? » demanda t-il avant de pousser un hoquet. Le cosaque ricana et frappa l'épaule de l'écossais.
« - Rien, Tavish. Rien du tout. Allez suis-moi, il est temps d'aller déjeuner. Nous t'attendons. »
« - Aye ("oui" en écossais)Tout de suite, sotnik. »


Vassili tourna les talons et rejoignit la Sotnia.

______________________________________________________________________________________________________________


Une forte odeur de nourriture régnait dans le Grand Hall. Aujourd'hui c'était à Molkard de faire la cuisine. Il se débrouillait bien dans ce domaine. Ses plats étaient souvent peu recherchés mais succulents. Pour ce midi-ci il avait préparé du sanglier farci au miel et aux pommes de terres. Il avait cuit à merveille le sanglier et sa farce était parfaitement hachée. Cependant le cuisiner savait qu'il allait affronter des adversaires redoutables. Il avait donc préparé au total trois bêtes entières. Chacune recouverte d'une épaisse couche de miel de la forêt de Kirigan et entourée de pommes de terres sautées des collines du nord. Le tout avait été généreusement recouvert d'herbes exotiques afin de donner une saveur originale. Par ailleurs il avait préparé un assortiment de saucisses et quelques légumes pour accompagner ses plats.


Comme toujours le repas se déroulait dans le Grand Hall. Tous les membres de la Sotnia étaient présents. Vassili était assis en bout de table sur son fauteuil et racontait à Stahmcroe une bataille à laquelle il avait participé dans le monde terrestre. Stahmcroe, assis sur le banc à la gauche du sotnik, écoutait avec attention. C'était un homme robuste comme tout les soldats présents, ses cheveux était rasés sur les côtés et seul une courte crête poussait sur son crâne, une balafre en diagonale coupait son visage en deux. Sa bouche était entourée par une épaisse moustache brune taillée en croc. Stahmcroe était un excellent archer. Ancien bandit, il raconte souvent à qui veut bien l'écouter comment il a tué un mâle alpha Etementa, un flèche dans l’œil droit. Les versions de cette histoire étant différentes en fonction de la sobriété de l'individu.


A côté de lui se trouvait Molkard , attitré à la cuisine aujourd'hui. Le cuisiner n'était pas vraiment grand mais très trapu. Son physique faisait penser à un gorille rasé car en effet Molkard a des bras épais au bout desquels se trouvent des mains énormes. Lui permettant ainsi d'être un expert dans le maniement d’armes lourdes, l'arme favorite du cuisinier étant une épée à deux mains. Sa tête semble dépourvue de coup et son visage et pourvu d'un vaste menton mal rasé et d'une paire d'yeux  enfoncés dans des orbites profonds. Selon Vassili, Molkard représente le soldat idéal, dévoué et courageux. Quant à son histoire le cuisinier était un ancien marin, habitué aux ordres mais fatigué par une solde de misère pour un travail ennuyeux, il rejoignit la Sotnia de Vassili dès qu'il connu son existence. Molkard accepta une chope de gnôle à base de sève de chêne – une recette expérimentale très prometteuse – de la part de son collègue Richtar.


La coupe de gnôle semblait minuscule dans la main énorme de Richtar . En effet l'individu était un véritable titan. Un des piliers de la Sotnia. Mesurant sans doute plus de deux mètres et pourvu d'un physique impressionnant. Cet homme était une montagne de muscles au crâne chauve et au menton carré doté d'une force redoutable. Le sotnik était particulièrement heureux de le compter parmi ses hommes. Son seul défaut étant ses capacités intellectuelles parfois assez limitées, mais après tout selon Vassili un soldat n'a besoin de trop réfléchir ou il pourrait devenir gênant. Par le passé Richtar était bourreau à Lorde Gian. Ses exécutions avaient un grand succès en ville car elles toujours rapides, puissantes et spectaculaires. Cependant ce métier ne convenant pas au colosse, il décida de s'isoler et de devenir bûcheron, sa force lui permettait de couper même les plus fiers des arbres de la forêts. Même les Descendants entendirent parler de lui tant il faisait bien son travail et déboisait leur forêt chérie. Richtar dû se défendre à maintes reprises contre les embuscades de ces derniers. Son expérience lui avait donné une grande expertise dans le maniement de la hache. Qu'elle soit à une ou bien deux mains Richtar savait toutes les manier à la perfection, assénant des coups imparables et mortels.


Le long du banc se trouvait Jolysh , le chasseur. Jolysh parlait peu. Cela était dû à sa nature calme et solitaire. Tandis que les autres discutait bruyamment, se baffraient ou bien rotaient, lui restait silencieux à manger légèrement. Bien que tout de même bien bâti Jolysh était le plus frêle des hommes de Vassili, il portait des cheveux longs attachés derrière sa tête ainsi que des favoris sur les joues. Ses yeux verts rappelait l'essence même de la forêt. Propre sur lui, son visage était toujours impeccablement rasé. Son air ténébreux avait un certain succès auprès des femmes et lui attirait aussi parfois quelques railleries de la part de ses collègues, il répondait toujours par un ricanement dépourvu d'humour. Jolysh avait une intéressante carrière de ranger dans l'armée de Lorde Gian. Les embuscades étaient son métier et la chasse son loisir. Il s'était un jour présenté devant la Sotnia sans être remarqué – à tel point que l'on crût à une attaque – et demanda à rejoindre la troupe de Vassili. Après une série de tests difficiles le cosaque accepta Jolysh car l'étrange individu possédait d'éminentes qualités en pistage, embuscades, infiltration et surtout en chasse – aussi au gibier qu'à l'homme. Le chasseur aux yeux verts avait les pieds croisés sur la table et jouait de la flûte de Pan. En duo avec la cornemuse de Tavish assis en face de lui, cela donnait un mélange curieux mais agréable, conférant une atmosphère festive au repas.


Les deux places à la gauche de Jolysh étaient vides car leurs deux occupants s'étaient levés. Debout au milieu de la pièce se trouvaient Blane et Kuldrion . Les deux gaillards étaient amis d'enfance. Blane était blond aux yeux bleus et portait une barbe fournie tandis que Kuldrion avait une crinière rousse et portait une épaisse moustache de la même couleur. Il s'agissait là aussi d'anciens brigands. Deux irascibles roublards qui avait décidé de s'engager dans la Sotnia pour échapper à la justice de Lorde Gian. Vassili s'était d'abord méfié d'eux mais après avoir passé leur tests et après avoir fait preuve d'une discipline et d'une respect infaillible envers lui, il les accepta et ne regretta jamais son choix. Les deux comparses aimaient rire et passaient le plus clair de leur temps à plaisanter, que ce soit entre eux ou bien pour amuser leurs collègues. De plus ils connaissaient les montagnes sur le bout des doigts et éprouvaient une haine intarissable envers les Etementa. Blane et Kuldrion avaient passé toute leur enfance ensemble dans un orphelinat et se considéraient pratiquement comme deux frères, très soudés et dévoué l'un envers l'autre. Le duo s'était donc levé et se trouvait au milieu de la pièce, chacun tenait une arbalète à la main. Ils étaient sur le point de se livrer à une de leur plaisanterie théâtrales, toute l'assistance les regarda faire. Blane fut le premier à parler.


« - Hey Kuld' ! » Le roux se tourna de façon plus qu'exagérée et haussa un sourcil. Tellement haut qu'il sembla partir sous sa crinière. Blane continua « Regarde ces enculés d'Etementa qui étalent leur cul tranquillement dans notre masure... » dit-il en pointant du doigt les trophées d'Etementa au dessus de la grande porte en métal.
« - Tu sais, Blane, nous devons faire quelque chose à propos de ça... » répondit Kuldrion en croisant les bras et en hochant lentement la tête. Puis il envoya un coup de coude dans les hanches de son compère « Tu doit faire ce qu'il faut, Blane. Tu dois faire ce qu'il faut... » – Une courte pause durant laquelle chacun se fixa dans le blanc des yeux – « Voici ce que tu dois faire, Blane. Charge cet arbalète, Blane. Charge cette arbalète ! » Le blond écarquilla les yeux lorsqu'il posa un carreau sur son arme « Bordel de merde ! Tire le loquet ! Charge-là ! » Ordonna Kuldrion. Blane tira le mécanisme en arrière et chargea complètement son arme, un goutte de sueur perla sur son front. Kuldrion pointa du doigt les trophées immondes. « Et maintenant ! Décharge sur ces Etementa, Blane ! Décharge ! DÉCHARGE ! » Hurla Kuldrion et tout les deux criblèrent les trophées de carreaux en poussant des cris bestiaux et surjoués, rechargeant à une vitesse vertigineuse. « Cet Etementa sur la gauche ! » Ils mitraillèrent un ours empaillé à gauche de la porte. « Cet Etementa me coupe la route ?! » Et il continuèrent à tirer sur un autre trophée. 


Ils s’arrêtèrent enfin lorsque chaque trophées fut garni d'une demi-douzaine de projectiles. Tous autour de la table explosèrent de rire. C'était typiquement le genre de plaisanterie à faire rire de bon cœur Vassili et ses hommes. « Ils sont encore plus beau comme ça ! » ria Hulann . Il était assis en face de Blane et Kuldrion, à l'extrémité de l'autre banc. Cet homme était plutôt petit mais néanmoins très bien bâti comme tous les soldats de Vassili. Il était albinos, sa peau était blanche comme la neige de Sibérie et ses yeux étaient d'un rose perturbant presque rouge. Ses cheveux courts avaient blanchi prématurément. Hulann excellait avec toute sortes d'armes, bien qu'il préférait des instruments légers et maniables. Lesquelles ils  se complaisait à enduire d'un poison lent et mortel. C'était là le principal vice du ranger, son sadisme profond. Il aimait admirer ses proies mourir dans d'atroces souffrances après avoir été blessées par son infâme poison qu'il appelait le « Baiser de la Sotnia ». Hulann composait son poison à partir de plantes et des métaux fondus rares dont lui seul connaissait l'emplacement et la manière de les accommoder. Vassili était très satisfait des initiatives de Hulann et ses prises étaient reconnaissables entre mille. Il s'agissait des seuls trophées encore marqué d'un masque de souffrance intense, tant le poison est puissant. Cependant le sadisme de Hulann ne s'arrêtait pas là. Il aimait infliger des tortures de toutes sortes à ses proies (humaines ou animales) avant de les laisser mourir très lentement. Auparavant Hulann était un bandit lui-aussi. Il avait empoisonné toute sa bande qu'il avait jugée incompétente, lors d'un ultime repas. Il avait mis au courant Vassili de cet exaction, le sotnik en fut alors légèrement rassuré, si cet homme avait voulu tuer son nouveau chef il ne l'aurait pas prévenu. Malgré son sadisme immonde Hulann reste très fidèle à Vassili et ne trahirait son sotnik pour rien au monde. Le cosaque garde tout de même un œil vigilant sur son soldat. Au cas où.


A gauche de Hulann se trouvait Toldus qui riait lui aussi de bon cœur. Toldus était grand et large d'épaule. Sur son crane chauve était tatouée une grande croix chrétienne noire. Son oreille droite était ornée d'une boucle elle aussi en forme de croix et ses yeux bleus étincelaient. Des marques étranges dépassaient de son dos et couraient le long des ses bras en sortant de son débardeur. Elles dépassaient aussi de son torse pour se nouer autour de son cou épais. Ces marques n'étaient autre que des cicatrices rituelles. En effet Toldus était un grand fanatique chrétien. Il connaissait la Bible presque par cœur car il la lisait lors de tous ses temps libres. Il ne sort jamais sans son livre ni sans son pendentif en crucifix. Sur son bras droit – la seule zone de la partie supérieure de son corps non-scarifiée – était tatouée la vierge Marie dans toute sa splendeur. Toldus était très habile à la lance et au javelot. Il savait se battre avec grand talent en mêlée et pouvait atteindre une cible éloignée au lancer. Toldus était peut-être le soldat le plus fidèle de Vassili, il obéissait au moindre ordre sans poser de question et en y mettant tout le zèle possible. Au grand bonheur du sotnik. Le fanatique vouait une haine sans borne à tous les êtres autres que les humains. Il honnissait également la magie. Considérant toutes ces choses comme des aberrations hérétiques indigne de Dieu. D'ailleurs puisqu'il s'agit de Dieu, Toldus se sent investi d'une mission divine, c'est pourquoi il s'est engagé dans la Sotnia. Afin d’éradiquer tous les ennemis de Dieu. Il considère même Vassili comme une sorte d'envoyé du Seigneur, pourvu de qualités exceptionnelles et constituant un véritable espoir pour la purge du monde d'Eleris. Inutile de dire qu'il éprouve une grand admiration pour le cosaque envoyé du monde pur. Par le passé Toldus était soldat dans l'armée de Lorde Gian. Cependant le manque de combat  et de foi dans l'armée l’amena à déserter. Il voulu même créer un ordre de croisés mais sa proposition fut rejetée par l’État-major. Il fut un des premiers à s'engager dans la Sotnia mais est le seul à ne pas boire d'alcool. C'est pourquoi il déclina un verre de la part de Volcroe, assis à sa gauche.


Hetcroe  était de taille moyenne et était le doyen de la Sotnia. Plus vieux encore que Vassili, il avait presque soixante ans. Cependant il avait conservé une constitution robuste,  des épaules puissantes et des bras musclés. Sur son visage usé par de nombreuses batailles poussait une barbe grise surplombée par un nez épais et des yeux bruns. Sur sa tête poussait une longue chevelure couleur cendre comme sa barbe. Il avait retroussé les manche de sa tunique, laissant apparaître ses larges bras constellés de poils grisonnants. Hetcroe était habile dans toutes les armes mais préférait une ancienne épée qu'il avait forgé lui-même lors de sa jeunesse et qu'il avait conservé toute sa vie. Pour Vassili, Hetcroe était un des personnages les plus intéressants de la Sotnia. En effet il était colonel dans l'armée régulière de Lorde Gian. Sa carrière était ornée de gloire et de prestige. Au coude à coude avec son commandant Belgar, il avait mené moult combats contre les ennemis du roi. Jusqu'à ce qu'il soit déchu par l’ascension d'un jeune maréchal qui n'acceptait pas sa façon de commander et  considérait le vieil homme comme gênant sa carrière. Favori du roi, le jeune officier n'eût aucun mal à le faire tomber silencieusement en disgrâce et à lui faire perdre tous ses pouvoirs, lui et son second. Révoltés par cette trahison, Hetcroe et Belgar voulurent se faire entendre mais personne ne daigna les écouter tant le jeune traître avait bien mis en œuvre son plan. 
Le vieux colonel  ainsi que son second et ami vécurent comme des mendiants pendant près de deux ans. Ils sautèrent sur l'occasion lorsqu'ils apprirent l'existence de la Sotnia. Vassili fut d'abord amusé en voyant ces deux vieillards voulant rejoindre son unité d'élite mais il se ravisa vite lorsque les deux hommes passèrent les tests avec succès. Tous deux furent de très bons soldats et comme Blane et Kuldrion, ils étaient très soudés. Mais arriva le jour fatidique où Belgar fut envoyé en mission dans les montagnes d'Izefrid en plein hiver. Avec trois bons soldats. Hetcroe étant assigné ailleurs par Vassili. Après plusieurs jours sans aucune nouvelles, la Sotnia toute entière se lança à la recherche du groupe de Belgar. Le vieil homme ainsi que ses subalternes furent retrouvés étendus dans la neige d'hiver. Assassinés lâchement pendant leur sommeil.. L'enquête révéla qu'il s'agirait sans doute d'un Etementa sous forme humaine ayant trompé leur confiance. Après cet incident dramatique, Hetcroe jura de venger son ami Belgar.


Hetcroe se détourna alors de Toldus qui avait décliné poliment un verre de gnôle et en proposa à son voisin de gauche, Saxton , qui l'accepta. Cet homme était bâti comme un lutteur des bas-fonds. Saxton avait un menton très développé et portait une large moustache sur le haut brune qui masquait presque entièrement sa bouche. Aussi lorsqu'il mâchait, sa moustache semblait s'agiter de haut en bas. La tête de Saxton était pratiquement en permanence surplombée par un large chapeau. En tant normal il était très souvent torse nu – il trouvait cela plus confortable – mais étant en plein repas, il portait un débardeur gris. Le moustachu était une brute épaisse, il pouvait tabasser un inconnu pour un rien sans le moindre remord. Sa spécialité était le pugilat, le combat à main nu. Ancien marchand itinérant il avait pour habitude de se déplacer entre Lorde Gian et Misengris, il défendait alors sa précieuse caravane contre les menaces extérieures avec des brassières et des gantelets en fer articulés de sa création. Il les avait conservés lors de son entrée dans la Sotnia. Sa force écrasante lui permettait de combattre au corps-à-corps même les ennemis les plus coriaces. Il s'était engagé dans la Sotnia car sa soif de violence croissait à mesure que ses affaires chutaient. Vassili avait vite remarqué que Saxton était parfois particulièrement idiot et brutal. Même Richtar pouvait faire preuve d'une once d'intelligence par moment mais Saxton était une véritable brique. Cependant il était obéissant et ne posait pas de questions, il constituait donc tout de même un bon élément de la Sotnia.


Enfin, assis à la gauche de Saxton, se trouvait le dernier membre de la Sotnia. Horus . Ce personnage était le plus énigmatique de toute la Sotnia. Il se tenait courbé sur le banc contrairement à tous les autres soldats qui se tenaient droit et mangeait doucement. Cet homme avait une carrure standard quoique bien améliorée par l'entraînement intense de la Sotnia, il portait un veste à manche longue noire ainsi que des gants et une cagoule courte de la même couleur. Si il s'habillait de cette façon, c'était pour cacher son corps à la vue de tous. En effet la peau d'Horus était brûlée de toute part, à tel point qu'elle inspirait un puissant dégoût pour ceux qui la voyait. Son visage connaissait le même handicap. 
Horus était par ailleurs atteint d'une maladie mentale qui expliquait son état physique : il était pyromane. Faire brûler des objets – naturels ou artificiels – ainsi que des gens constituait pour lui une véritable extase. Il était donc spécialiste en tactiques de harcèlements et de combat au feu. 
Lors de ces missions il portait toujours un sac garnis de torches ainsi que de poudre noire de montagnes d'Izefrid. Ses armes favorites étaient un arc pour lequel il utilisait des flèches acérées garnies de poudre enflammée ainsi qu'une petite hache acérée dont il aimait chauffer la lame avec ses torches. Ses compétences en manipulation du feu étaient extrêmement précieuses aux yeux de Vassili. Les torches d'Horus pouvait mettre le feu à la forêt afin de faciliter un raid chez les Etementa. Ou bien elles pouvaient cerner un groupe de ces démons afin de faciliter leur exécution. Elles pouvaient aussi servir à incendier une tanière afin de brûler vifs les lycanthropes ou de les forcer à sortir. Ses flèches, quant à elles, pouvaient servir à suivre un Etementa touché avec facilité, à le vider de ses forces ou encore à le ralentir grandement. D'une manière générale Horus était très précieux lors des missions nocturnes, lesquelles sont souvent les plus dangereuses. Horus est par ailleurs muet, les rares sons qu'il émet se limitent à des marmonnements étouffés ou des rires diaboliques lorsqu'il brûle vif ses ennemis. Son histoire est donc très peu connue. 
Selon Blane et Kuldrion, il aurait partagé le même orphelinat que les deux amis. C'était un enfant sage et discret, sans amis. C'est à l'âge de onze ans qu'il aurait incendié l'orphelinat. Plusieurs personnes périrent et le bâtiment fut détruit de la cave au grenier. On retrouva une fois le feu éteint le petit Horus, étendu sur le sol, le corps dévasté par le feu. Il fut alors transféré dans une maison de correction où il passa une jeunesse difficile auprès des pires jeunes criminels de Lorde Gian. Il dut apprendre à se défendre seul et développa une certaine haine envers la société qui l'avait rejeté et surtout qui n'appréciait pas la beauté des flammes. Au fil de sa vie il appris à maîtriser le feu et à acquérir un certain nombre de savoir en chimie dans ce domaine. Il devint chasseur de prime et fut ses services furent très demandés, a tel point que certains le prirent pour un pyromancien. Un jour Horus vint se présenter à Vassili et lui donna une lettre. Devant cette bête de foire sans parole tenant un morceau de papier, le cosaque explosa de rire et expulsa l'étranger. Cependant quelques jours plus tard lors d'une mission nocturne, Vassili et ses hommes se virent encerclés par une meute d'Etementa. Ce qui était parti pour être un combat sanglant et difficile se transforma en victoire éclatante lorsqu'une pluie de feu mis en déroute les bêtes immondes. Horus émergea des ombres et se joignit au groupe de Vassili afin de pourchasser la meute et de les exterminer. Après cela Vassili accepta la lettre du pyromane dans laquelle il expliquait vouloir s'engager dans la Sotnia. Horus passa les tests avec succès et fut accepté. A la grande joie de Vassili. Bien qu'Horus soit un véritable psychopathe – tout comme Hulann, les deux individus s'entendent d'ailleurs à merveille – il reste fidèle au cosaque et a appris à canaliser son amour pour le feu. Il aussi important de noter que Vassili est sans doute le seul homme à avoir vu le visage d'Horus. Il lui avait demandé en privé d'ôter sa cagoule afin de pouvoir l’identifier et le connaître mieux car Vassili ne tolérait pas le fait de ne pas connaître le visage d'un ses soldats.


Horus continuait de manger calmement, soulevant légèrement sa cagoule à chaque bouchée, révélant son menton et sa bouche abominable. Les autres membres de la Sotnia le respectaient et appréciaient beaucoup son travail mais ils évitaient de rester trop longtemps en sa compagnie qu'ils jugeaient inquiétante. Surtout, au moment présent, ils évitaient de croiser son regard fou à travers sa cagoule et de le regarder manger. A la gauche d'Horus Tavish jouaient toujours de la cornemuse et en bout de table, sur une chaise face à Vassili, se trouvait Dhravan.

Tels étaient les meilleurs tueurs de Lorde Gian. Réunis sous le commandement du meilleur officier du monde moderne : Vassili Datrachov. Telle était la Sotnia. Le fléau des Etementa et de tous les ennemis de l'Humanité.

Description mentale de la Sotnia
Critères d'adhésion à la Sotnia, mentalité et organisation
Récapitulatif



La Sotnia est un corps d'armée appartenant aux forces de Lorde Gian et au roi Kedric Norken. Son commandant et fondateur est le sotnik (lieutenant) Vassili Datrachov, ancien général russe d'origine cosaque issu du monde moderne et ayant traversé le portail en même temps que Matthieu. La mission de la Sotnia est de garantir la sécurité du royaume de Lorde Gian en combattant les Etementa des montagnes d'Izefrid et toutes les autres menaces extérieures – telles que les Supérieurs – et intérieures – telles que les Naüros. Son camp de base se situe dans les collines du nord, c'est dans cette région que se déroulent la grande majorité des missions de la Sotnia. Bien qu'étant sous l'autorité du roi, la Sotnia dispose d'une certaine indépendance et Vassili peut la gérer comme bon lui semble tant qu'il en réfère au souverain. 


Les activités de la Sotnia sont diverses :
• Entraînement
• Chasse au gibier commun

• Défense des frontières contre la menace Etementa (opérations de défense contre les rôdeurs, de défense contre les raids, de reconnaissance, de renseignement et de patrouille)
• Enquête et traque des Naüros dans le royaume (soit sur soupçons soit sur témoignage des habitants)
• Sensibilisation auprès des habitants
• Sécurisation des forêts
• Lutte contre les raids éventuels des Supérieurs, Descendants ou Faunen
 (Plus rare)
• Confection et vente d'alcool (et consommation aussi)
• Vente de peaux
• Spectacles
 (si, si...)


Le Sotnia vit donc en fonction d'un emploi du temps chargé déterminé par le sotnik. Les soldats effectuent un entraînement intense lorsqu'ils ne sont pas assignés à des missions. Mais tous s'entraînent au moins une fois par jour. La prière de groupe est aussi obligatoire deux fois par jours, au lever et au coucher du soleil. Les repas ont lieu dans le grand hall avec tous l'escadron. La Sotnia vit de plusieurs activités économiques qui constituent parfois aussi leur loisirs : la chasse permet la vente de gibier et de viande, l'alcool produit dans la distillerie est lui aussi vendu. Parfois (exceptionnellement) aussi les membres de la Sotnia se livrent à des spectacles de chant ou de danses traditionnelles russes, facilités par leur nature de bons vivants, dans les villages alentours. La Sotnia possède ainsi une richesse importante notamment car les alcools de Vassili sont très populaires. L'argent gagné sert alors à acheter et forger des armes et armures ainsi que des vivres en grande quantités.


Une fois par mois Vassili rejoint la ville de Lorde Gian afin d'effectuer son recrutement. Pendant plusieurs jours il fait le tour des casernes et des tavernes mal famées afin de trouver de futurs soldats. Dhravan, le second de Vassili, est alors chargé de gérer la Sotnia. Récemment un poste de recrutement a aussi été mis en place dans la ville haute, il accueille les volontaires.


Faire partie de la Sotnia requiert une discipline et une volonté de fer, la peur et la philosophie ne sont pas tolérées. Discuter les ordres de Vassili est impensable, la main de Throgg est présente dans le grand hall pour le rappeler. Un physique endurant et robuste est également de mise, Vassili risque difficilement d'accepter une personne bâtie comme une mante religieuse dans ses rangs bien que l'entraînement intense de la Sotnia permette à terme d'améliorer les capacités physiques et mentales de ses hommes. La totalité des hommes nourrissent aussi une certaine haine à l'égard des Etementa, aussi un amoureux des lycanthropes sera très mal accueilli au sein de la Sotnia. Enfin il n'y a pas vraiment « d'intellectuels » au sein de l'escadron de Vassili – non pas que ses hommes soient stupides – un individu trop pédant aura donc lui aussi une espérance de vie très courte et la future recrue devra être friande de blagues lourdes. Enfin tous les membres de la Sotnia sont de grands bons vivants, manger et boire en grande quantité font donc partie de leurs activités favorites. Une fois intégrée une recrue trouvera dans la Sotnia de bons camarades sur lesquels elle pourra toujours compter.


Listes des membres de la Sotnia (mise à jour à chaque changement)

Personnages joueurs
Vassili Datrachov (lieutenant)     • Abel Owen
                             


Personnages non-joueurs notables
• Tavish Degroot            • Dhravan           • Stahmcroe (caporal)   • Molkard (cuisinier)
                               

     • Richtar              • Jolysh (caporal)        • Blane (caporal)      • Kuldrion (caporal)             • Laria
                                 

      • Hulann                  • Toldus           • Hetcroe (sergent)        • Saxton                  • Horus
                          

Personnages décédés
    • Belgar


Dernière édition par Vassili Datrachov le Ven 14 Fév - 16:34, édité 49 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vassili Datrachov
Lieutenant de Lorde-Gian
avatar

Localisation : La Sotnia, Lorde-Gian, Collines du Nord
Messages : 208

MessageSujet: Re: La Sotnia   Lun 11 Nov - 16:45

Je met en place cette section afin de préciser tous les changements majeurs au sein de la Sotnia. J'écrirai donc un nouveau "rapport" à chaque fois que quelque chose change, qu'il s'agisse d'un nouveau membre, de la mort d'un Pnj, etc... Tout ceci afin que ce régiment ne soit pas figé dans le temps et évolue sans cesse !

 Abel Owen a intégré la Sotnia en tant que soldat.
- Lien vers le RP de recrutement

 Dhravan a été dégradé de son rang de sergent et remplacé par Hetcroe. Ce dernier ayant beaucoup plus d'expérience dans le commandement et Dhravan faisant preuve d'un égocentrisme et d'une vantardise trop surdimensionnés pour un meneur d'hommes.

 Lancement de travaux de rénovation et de fortification de la Sotnia. Supervisés par Lily Green, officieusement architecte de la Sotnia.
- Lien vers le RP des travaux


Dernière édition par Vassili Datrachov le Dim 1 Déc - 14:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vassili Datrachov
Lieutenant de Lorde-Gian
avatar

Localisation : La Sotnia, Lorde-Gian, Collines du Nord
Messages : 208

MessageSujet: Re: La Sotnia   Mar 19 Nov - 21:18

 Molkard a été nommé cuisinier officiel de la Sotnia en raison de ses grandes qualités en matière de cuisine.
 Grâce aux talents de Lily Green, au dur labeur de Vassili et ses hommes ainsi qu'aux fonds fournis par le roi les travaux de la Sotnia sont enfin achevés. Après plusieurs Cyclum de chantiers la superficie des surfaces habitables a été multipliée par cinq, passant ainsi d'humble avant-poste à véritable bastion frontalier. (un plan sera publié sous peu)
 Avec l'accord et le soutien du roi Kedric Norken, le lieutenant Datrachov a pu lancer une vaste campagne de recrutement dans tout le royaume. Des affiches furent placardés dans tous les villages ainsi que dans chaque rue de la capitale tandis que crieurs publics et recruteurs parcouraient le royaume. Des bas-fonds sortirent des bataillons de malfrats en quête d'une situation stable ou de pardon. Et au sein même de l'armée royale plusieurs guerriers se portèrent volontaires, à la recherche d'action ou d'une solde meilleure, d'autres furent tout simplement réquisitionnées par Vassili. Une stricte sélection eut lieu et seuls les meilleurs purent s'engager. Les effectifs de la Sotnia furent donc grandement renforcés. D'une quinzaine de gaillards on passa à près de cent soldats. Chacun ayant reçu l'entrainement des spetsnaz, rapporté du monde moderne par Vassili.
 Suite au gonflement d'effectifs, la Sotnia fut divisée en quatre escouades. Chacune dirigée par un caporal choisi par le lieutenant parmi les anciens membres :
Blane
Kuldrion
Jolysh
Stahmcroe

Les quatre vétérans furent donc nommés caporal et chacun se vit allouer une escouade de vingt-cinq hommes. Hetcroe, lui, resta sergent et seconda Vassili dans sa tâche de supervision générale. Parmi les autres vétérans, chacun fut assigné à une escouade aux côtés des nouvelles recrues :
- Tavish Degroot (escouade de Stahmcroe)
- Dhravan (escouade de Blane)
- Richtard (escouade de Kuldrion)
- Hulann (escouade de Stahmcroe)
- Toldus (escouade de Kuldrion)
- Saxton (escouade de Blane)
- Horus (escouade de Jolysh)
- Abel Owen (escouade de Jolysh)

Molkard n'est assigné à aucune escouade. Lui et son équipe de cuisiniers vont en exercice ou en mission en fonction des ordres de Vassili ainsi que des escouades disponibles. Les reste du temps ils préparent la nourriture pour le reste du régiment et gèrent les réserves. C'est également eux qui sont désormais chargés d'aller réquisitionner des vivres dans les villages du nord. Enfin, une de leur dernière mission consiste à s'occuper (avec Vassili bien sûr) de la distillerie de la Sotnia.
 Grande nouvelle : parmi les nouveaux venus se trouvent également les premières recrues féminines de la Sotnia.


Dernière édition par Vassili Datrachov le Lun 20 Jan - 23:12, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eyeha Norken
Princesse de Lorde-Gian
avatar

Localisation : Château de Lorde-Gian
Messages : 788

MessageSujet: Re: La Sotnia   Mer 20 Nov - 10:34

Vassili, comme je te l'ai expliqué hier, il faudrait qu'au début de ton premier post, tu mettes le formulaire récapitulatif de ta guilde! C'est très important car cela évitera aux membres de devoir tout lire pour savoir si la guilde les intéresse et s'ils veulent en faire partie.

Voici le formulaire, il doit être présent au tout début de ton premier post (tu devras donc l'éditer):

Code:
<blockquote><blockquote>[b]Nom de l'organisation:[/b]
[b]Effectifs actuels:[/b]
[b]Représentant actuel:[/b]
[b]Créateur:[/b]

[b]But & enjeux de l'organisation:[/b] (Dans quel but a-t-elle été créée?)

[b]Mode de recrutement:[/b] (Comment doit-on faire pour intégrer la guilde? --> Contacter le membre qui s'en occupe par exemple)
</blockquote></blockquote>
Tu copies/colles ce formulaire dans ton post et tu le remplis.
Merci d'avance. Je supprimerais mon post lorsque cela aura été fait.
Revenir en haut Aller en bas
http://eleris.forumgratuit.org
Vassili Datrachov
Lieutenant de Lorde-Gian
avatar

Localisation : La Sotnia, Lorde-Gian, Collines du Nord
Messages : 208

MessageSujet: Re: La Sotnia   Dim 1 Déc - 15:32

 Horus a révélé sa véritable nature. Il est un Héritier. En effet c'est lors d'une dispute avec une nouvelle recrue que le pyromane a cédé à une rage folle et lancé une sphère enflammée au raz du crâne de son adversaire, mettant ainsi fin au litige. Toute la Sotnia fut stupéfaite par une telle révélation, Vassili le premier. Le lieutenant a donc décidé de repenser le rôle d'Horus et d'utiliser son don de manipulation du feu à leur avantage. Cependant Horus a toujours voulu cacher ce pouvoir, et ce depuis son enfance, il ne le maîtrise que partiellement. Son programme d'entraînement a donc été entièrement revu afin de perfectionner son pouvoir.
 Une brigade canine a été fondée. L'odorat des chiens facilite la traque des Etementas et surtout des Nauros cachés parmi la population. Grâce à cette nouvelle arme prouver la véritable nature d'un Nauro est devenu beaucoup plus facile, les chiens étant dressés pour reconnaître ces bêtes fourbes. Un chien de la Sotnia est capable de désigner un Nauro caché parmi un dizaine de suspects en quelques minutes. 
• Une brigade urbaine a été installée au sein de la capitale. Beaucoup de Nauros et d'Etementa se cachent dans la ville, Vassili a donc jugé nécessaire de créer une cellule d'enquête spécialisée dans la traque urbaine. Le lieutenant a détaché en priorité des soldats issus des bas-fonds (soit les anciens criminels) leur connaissance de la ville dans ses moindres recoins étant indiscutable.


Nouveau PNJ : Laria
Suite à la campagne de recrutement lancée par Vassili, les effectifs de la Sotnia furent grandement renforcés. Parmi ces nouvelles recrues se trouve une vingtaine de femmes. Toutes issues des bas-fonds de la ville ou de l'armée comme le reste de la Sotnia. Leur admission a d'abord posé de nombreux problèmes sociaux au sein du régiment. Les femmes durent s'unir afin de faire face aux harcèlements et aux agressions des hommes. Elles désignèrent comme leur chef officieux la brutale Laria.

« N'oublie jamais, ma fille. La Force et la Fureur sont des femmes. »


Histoire et description mentale :

Laria est née dans les quartiers sombres de la ville. Sa mère mourut en couche et son père, un ivrogne égoïste, confia sa fille à une sergent de l'armée lordegienne. Une femme redoutable du nom de Katherine Kaiser, connue dans l'armée pour son caractère impitoyable, sa cicatrice sur un œil et ses cheveux dorés. Le sergent Kaiser éleva Laria comme sa fille en lui apprenant à toujours se méfier des hommes, faibles et lubriques, et à ne faire confiance qu'à elle même. Ainsi elle grandit en embrassant le philosophie de sa mère adoptive, basée sur la force et la méfiance des hommes. 
Katherine Kaiser:
 
La jeune tigresse évolua dans un univers empli de violence. Elle vécu dans les bas-fonds de Lorde-Gian tandis que sa mère partait en expédition. Elle gagna sa vie comme chef de gang. Maintes fois elle tua ses contemporains afin de subsister. Se forgeant ainsi une petite réputation auprès de la lie du royaume. Certains imprudents tentèrent tout de même d'obtenir ses faveurs contre son gré. Les hommes des bas-fonds n'étant pas des tendres, ils la violentèrent, croyant avoir affaire à une femme sans défense. Laria les tua chacun à leur tour jusqu'à ce que tous comprennent à qui ils avaient affaire. Une légende urbaine voudrait qu'elle ôte systématiquement les valseuses des malotrus qui s'opposent à elle. 
l'âge de vingt-huit ans elle apprit la mort de sa mère lors d'une expédition en Izefrid. Sauvagement assassinée par une horde d'Etementa. Ce tragique événement fit naître en elle une haine sans limite envers les lycanthropes. Empli d'un sentiment de vengeance, elle saisit l'occasion que représentait la campagne de recrutement de Vassili pour s'engager dans la Sotnia. Avec la ferme intention de mettre fin au règne de Viktor Kèrn. Cependant les lycanthropes ne constituaient pas les seuls problèmes auxquels la criminelle devrait faire face. En effet au sein de la Sotnia les femmes furent forcées d'unir leurs forces face à l'attitude primitive des hommes. Quelques delum après son adhésion Laria imposa le respect à toute la Sotna en battant Richtar à mains nues. Le colosse ayant essayé d'abuser d'une femme dans son dortoir, Laria avait pris la défense de sa camarade et flanqué une raclée à Richtar grâce son agilité sans pareille. Et ce devant presque toute la Sotnia, avant que Vassili n'ait le temps d'intervenir. Le charisme et le courage de Laria lui valurent d'être désignée chef officieuse par les femmes de la Sotnia. Les autres hommes, quant à eux, décidèrent d'un commun accord de laisser tranquille ces « garces enragées ».
Lors de son adhésion à la Sotnia une passion nouvelle vint perturber l'amazone. En effet Laria avait été marquée par la personne du lieutenant Datrachov. Jamais un homme ne lui avait inspirée autant d'admiration et de respect. Elle alla jusqu'à devenir le soldat du régiment le plus fidèle à Vassili. Cependant Laria fut surprise de voir son esprit s'affaiblir lorsque rapidement cette loyauté se transforma en affection de plus en plus forte envers Vassili. Un sentiment jusqu'alors inconnu pour la criminelle, d'autant que l’insensibilité du cosaque n'arrangeait pas les choses. Elle ne mit absolument personne au courant. Son amour pour son supérieur demeura donc secret. Sans doute pour toujours.
Sa vie dans les quartiers mal famés de Lorde-Gian a permis à Laria de devenir un spécialiste du combat rapide, les duels fugaces et les assassinats. Bien qu'elle excelle tout de même en combat rapproché standard ainsi qu'en tir à l'arc ou à l'arbalète. Laria a été attitrée à l'escouade de Jolysh.

Description physique :
Laria est une femme de haute taille, soit environ un mètre quatre-vingt, elle dépasse allègrement plusieurs hommes de la Sotnia. Sa silhouette en apparence mince est contrastée par des épaules carrées et des muscles développés. Elle remercie souvent Serer de l'avoir doté d'une poitrine fort peu avantageuse, facilitant ainsi sa maîtrise des armes. Son visage est caractérisé par une beauté sauvage aux yeux verts de gris encadré par des cheveux roux foncés coupés à mi-longeur dans lesquels se perdent quelques fines nattes rehaussées de perles. Son regard perçant - celui d'une femme de caractère - ainsi que ses lèvres pulpeuses expliquent pourquoi tant d'hommes ont tenté en vain de la séduire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Sotnia   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Sotnia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Dimension parallèle :: • Guildes et Organisations-
Sauter vers: