AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Event : une sérénité brisée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître Du Jeu

avatar

Messages : 14

MessageSujet: Event : une sérénité brisée   Lun 2 Déc - 20:46

La grande place qui trône au coeur de Lorde-Gian se remplit peu à peu des nombreux curieux qui sont venus écouter quelques uns des meilleurs bardes de la contrée. Déjà, de nombreux stands ont fleuri partout dans la cité d'ébène, proposant à boire et à manger, certains vendant de petits instruments de musique à bon prix, d'autres offrant des petits confettis irisés, ou proposant des chemises brodées aux couleurs de l’événement. Un joyeux capharnaüm se créé alors qu'un petit homme s'avance sur une imposante estrade installée au milieu même de la place surplombant la foule de deux bons mètres. Malgré sa petite taille et son embonpoint visible, l'homme parvient à faire porter sa voix suffisamment pour que la place retrouve le silence et que la grande majorité des discussions cessent le temps qu'il annonce le programme musical de la journée.

-Voici pour commencer une jeune flûtiste qui devrait vous éblouir par son talent ! Veuillez faire chaleureux accueil à notre nouvelle venue, Nawel !

Cinq pièces de Mir vous ont été demandées avant que vous ne puissiez parvenir sur la grande place. Mais maintenant que vous vous trouvez en son sein, vous êtes libre de faire ce que vous désirez.

[HRP : Pour participer à cet event, merci de vous inscrire sur ce topic d'inscription et d'attendre que Nawel ait ouvert le bal.]
Revenir en haut Aller en bas
Nawel Krissandia

avatar

Localisation : Lorde-Gian
Messages : 349

MessageSujet: Re: Event : une sérénité brisée   Mar 3 Déc - 13:30

Je m'avançai sur la scène d'un pas lent, ma flûte traversière à la main. J'avais revêtu pour l'occasion ma robe la plus chère et rassemblé mes longs cheveux noirs en une coiffure compliquée qui avait nécessité plusieurs heures de travail.

En portant mon instrument à mes lèvres, je fis un rapide bilan de ce qui se passait autour de moi. Une foule, silencieuse et attentive, me regardait, attendant de voir ce qui allait se produire. Malgré moi, mon cœur fit une embardée. Quel était donc cette sensation ? Ah, j'y étais : de l'angoisse. Un sentiment que je n'avais pas éprouvé depuis... longtemps.

Je me mis à jouer, et la douce mélodie de ma flûte envahit le lieu, se glissant dans le cœur et l'âme des spectateurs. J'avais choisi un morceau calme aux notes douces et légères que je connaissais par cœur depuis longtemps et maîtrisai parfaitement. J'attendais donc que, comme à son habitude, la musique s'empare de moi et m'emmène dans ces mondes merveilleux dont elle avait le secret.

Mais, cette fois-ci, il ne se passa rien. Mon cœur s'accéléra brutalement, tandis que de la sueur se mettait à perler sur mon front. Qu'est ce que c'était ? Qu'est ce que cela signifiait ?

C'était de la panique. Une panique totale et irrémédiable. Une panique qui envahissait tout mon corps, me brûlait les veines et faisait trembler mes doigts. Oh, que c'était fort ! Oh, que cela faisait mal ! Cela faisait depuis une éternité que je n'avais éprouvé un sentiment aussi puissant, une éternité que je ne m'étais sentie aussi vivante. Je détestais ça. D'anciens souvenirs affluaient, que je n'avais aucune envie de me remémorer. Que ça s'arrête. Il fallait que ça s'arrête. Tout de suite. Ou je ne répondrais plus de rien.

Malheureusement, ça ne s'arrêta pas. Au contraire.

Ma première fausse note, au milieu de cette foule aux multiples visages, résonna en moi comme un glas.
Revenir en haut Aller en bas
Ishüen Hargal
Oeil de Lûna
avatar

Localisation : Dans mon atelier
Messages : 102

MessageSujet: Re: Event : une sérénité brisée   Mer 4 Déc - 10:22

Une journée claire et agréable, qui fait bruire la grande place de toute part. Une foule de gens, de bruits, d’odeurs et de voix se pressent devant nous et les dix Mirs cliquètent de ma main à celle du collecteur lorsque je paye notre droit d’entrée, à Nery et moi. Carwyn, solidement attaché dans le berceau d’un tissu brodé contre la poitrine de sa mère, est trop jeune pour avoir à s’acquitter du passage. Tenant mon épouse par la taille alors que nous avançons au milieu de l’agitation joyeuse qui mène à l’estrade principale, je caresse les petits cheveux blonds cendrés sur la tête curieuse de mon fils qui, entre deux siestes, observe déjà le monde avec curiosité du haut de ses trois Cyclum. Je souris lorsque ses grands yeux pâles, bientôt aussi argentés que les miens, croisent mon regard. J’ai beau avoir encore de nombreuses inquiétudes en goûtant timidement à mon rôle de père, je vois dans ses prunelles le bonheur à la clé.

Malgré le fil de mes pensées qui divaguent, nous finissons tout de même par arriver non loin de l’estrade, là où on entendra bien la musique. C’est notre première vraie sortie depuis la naissance, il faut que nous puissions en profiter pleinement. Tendant le visage par-dessus la foule, je regarde la frêle jeune femme en élégante robe à large ceinture, pâle comme un astre au milieu de ses cheveux d’ébène, qui entame un morceau serein et limpide dans le silence attentif de la foule. Elle est jeune et impavide, la lenteur gracieuse de ses doigts délicats m’évoque celle d’un oiseau des rivières. Je ne connais pas la musique mais la douceur de son air tend mes sens et apaise les raideurs de mes épaules, en une écoute appliquée et paisible. Jusqu’à ce qu’une dissonance s’immisce dans son maintien, qu’elle semble moins assurée, moins tranquille, et que ce trouble soudain la conduise à la fausse note. Il me semble qu’elle pâlit plus encore et que sa musique vacille.


« Allons, ne t’arrête pas. Ce n’est pas grave, mais il ne faut pas s’arrêter. C’est ça la vraie fausse note. »
Du moins, c’est ce que les quelques musiciens de la meute disaient. Je ne sais pas si la petite joueuse de flûte m’a entendue. Ca m’étonnerait, nous sommes peut-être un peu loin. Ca veut dire que j’ai encore parlé tout seul. J’adresse un sourire penaud à Nery avant qu’elle me taquine avec ça…
Revenir en haut Aller en bas
Agrid Draközya

avatar

Localisation : Limite du Cœur de Tyel
Messages : 12

MessageSujet: Re: Event : une sérénité brisée   Mer 4 Déc - 14:56

Le désir de se mêler de nouveau à la foule me fit sortir du Cœur de Tyel. Les couleurs chatoyantes ainsi que les odeurs caressant mon odorat me fit rappeler quelques brins de souvenirs. Il n'était pourtant pas rare que je sorte des quartiers de la confrérie afin de surveiller la cité Lorde-Gienne. Seulement, l'ambiance générale ne me fut pas aussi familière qu'à l'accoutumé. Oui, quelque chose était différent. Me frayant un chemin de ruelles en ruelles, je finis par obtenir réponse à ma question.
Au milieu d'individus m'étant inconnus, se trouvait une jeune fille. Majestueusement habillée, le son de sa flûte sifflota à mon oreille tel une mélodie onctueuse. Comme charmée, je m'avançai vers elle trouvant bientôt une place parmi tous ces gens. La grâce avec laquelle elle maniait son instrument me fit ressentir un sentiment de bien-être.


"Si seulement mes gars pouvaient faire ça ! Mes nuits seraient plus longues..."

Puis, fermant à demi les yeux, je revins durement à la réalité lorsqu'un son immonde m'extirpa de mon demi-sommeil. Je pu alors apercevoir sur son doux visage, une expression mélangeant l'angoisse à l'effroi.
Revenir en haut Aller en bas
Vassili Datrachov
Lieutenant de Lorde-Gian
avatar

Localisation : La Sotnia, Lorde-Gian, Collines du Nord
Messages : 208

MessageSujet: Re: Event : une sérénité brisée   Mer 4 Déc - 15:02

La pipe au bec, le cosaque joua de ses larges épaules afin de se frayer un chemin à travers la petite foule. Les éperons de ses lourdes bottes de cavalerie provoquant un claquement métallique à chacun de ses pas. Ce bruit répétitif n'avait rien d'harmonieux contrairement à la charmante mélodie jouée par cette frêle jeune fille sur la scène. Ces notes légères et agréables apaisaient Vassili. Lui qui n'avait vraiment découvert le musique que lors de son arrivée en Eleris, avant cela il n'y trouvait aucun intérêt. Désormais pour lui la musique servait à se reposer l'esprit ou à se réjouir. Et c'est bien ce qu'il comptait faire en venant écouter cette étrange jouvencelle qui semblait envoûter la foule de ses notes longues et calmes.
Vassili arriva enfin à une place qu'il jugea correcte. Il s'arrêta non loin de la scène, les poings sur le hanches. En se plaçant par mégarde en plein devant un couple, bloquant ainsi leur champ de vision à cause de sa haute et large silhouette rehaussée par son manteau brun à col relevé. Les finitions et les détails dorés du long vêtement reflétaient les généreux éclats du soleil. Le duo en question était constitué d'une femme portant un enfant dans ses bras ainsi que d'un paysan entouré d'une odeur étrange. Mais le cosaque n'y avait pas fait attention.
Il soufflait quelques nuages de tabac qui furent emportés par le vent dans le visage du paysan derrière lui lorsque la musicienne sembla prise d'une peur panique. Cela fit une fausse note. Un bruit sec et désagréable qui vint rompre l'harmonie musicale. Vassili mordit sa pipe de pitié en voyant le visage de la fragile joueuse de flûte en proie à et l'effroi et la panique. La pauvre enfant semblait devoir faire un important effort pour continuer à jouer. Le colosse aux yeux bleus se tritura la barbe. Autant, faire face à des hordes d'Etementa restait supportable mais regarder cette fille sombrer, ça brisait le cœur de Vassili.
« Courage, petite ! pensa le sibérien. Ne te laisse pas impressionner par ces badauds ! »
Revenir en haut Aller en bas
Cerra Kelanor

avatar

Localisation : Lorde-Gian
Messages : 474

MessageSujet: Re: Event : une sérénité brisée   Jeu 5 Déc - 22:07


Cerra s’avança sur la grande place au cœur de la cité de Lorde-Gian. Dans quelques jours, il devrait prouver sa valeur au roi Norken en sauvant, par quelque moyen que ce soit, sa femme mourante. Mais avant de penser à cette échéance cruciale, la cité de nacre accueillait en son centre historique quelques musiciens venus de toute la contrée. L’Etementa jugea opportun de laisser un temps ces histoires de loyauté derrière lui et de profiter de la belle Lorde-Gian tant qu’il le pouvait.

Après avoir déposé cinq pièces de mir dans la gamelle de cuir des organisateurs de l’événement, l’ambassadeur des falaises se dirigea vers le lieu du concert. Plusieurs stands proposaient boissons et nourriture et Cerra jugea bon, par cette journée chaude et ensoleillée de prendre un rafraîchissement avant de se présenter face à l’estrade où, déjà, une jeune fille se présentait, la flûte au bord des lèvres. Sa gourde fut remplie d’un peu de vin local et c’est en prenant une première gorgée qu’il prit place face à la scène, à une distance suffisante pour ne pas se trouver dans la masse de spectateurs.

L’ambiance était bon enfant, Cerra n’oubliait pas qui il était. Les premières notes sortirent naturellement de l’instrument à vent, diffusant un son tout en longueur qui se rependait encore et toujours en se répercutant en échos contre les façades des habitations encerclant la place. D’ici, il pouvait sentir la peur et le stress qui parcouraient les veines de la musicienne, déformant peu à peu les notes et encrassant sa mélodie de fausses notes dont une fit siffler les oreilles animale de l’Etementa.

Plissant les yeux, Cerra but une nouvelle gorgée de vin, constatant avec une empathie qui lui était inconnue que la jeune femme s’en trouvait encore plus désarçonnée. Le regard planté dans le sien, il continuait à suivre le flot musical que produisait la jeune et courageuse musicienne, encore timide et chancelant.
Revenir en haut Aller en bas
Daenerys Sil'ëm

avatar

Localisation : Lorde-Gian
Messages : 43

MessageSujet: Re: Event : une sérénité brisée   Dim 29 Déc - 23:44


J'étais enchantée. Ce jour là, il y avait un petit spectacle organisé sur la grande place et c'est avec une joie immense que j'avais accepté la proposition de mon mari pour nous y rendre dans la journée. J'avais donc harnaché autour de mon buste un tissu bien solide et nous y avons installé Carwyn. Il était paisible et calme. Le rythme de mes pas devait le bercer, il avait le regard curieux mais s'endormait presque aussitôt. Sur la place bondée, les bruits de la foule ne le perturbaient pas et j'en étais plutôt satisfaite. Je pouvais ainsi marcher près de mon mari sans devoir le calmer. La main d'Ishu dans mon dos me faisait sourire. Je voyais par ce geste tendre une forme de protection.

Je ne pouvais pas m'empêcher de le regarder. Je l'aimais et j'aimais encore plus nos promenades depuis que notre fils était là. Son petit corps chaud contre moi s'agitait un peu quand la jeune femme sur l'estrade se mit à jouer. Le son clair, doux, apaisant semble réveiller le poupon. Du moins, j'en ai eu peur mais celui-ci, après un bref mouvement, se rendormit. J'écoutais cette mélodie si douce si agréable. Machinalement je me suis rapprochée d'Ishu et ait glissé ma main dans la sienne. Ce moment était si.. parfait.. Je fermais les yeux pour m'en imprégner mais d'un coup plus rien. Une fausse note sans doute que je n'aurais pas entendue semble déstabiliser la jeune femme. D'ailleurs mon Ishu ne la quitte pas des yeux et lui parle. Sans m'en rendre compte vraiment, j'ai souris et serré sa main.

Le sourire qu'il m'adresse me donne envie de rire. Mais d'une main légère je le contient. J'aime quand il me regarde ainsi. Dans mes yeux, il doit voir que je me retiens de le taquiner. Il doit voir tout l'effort que je fais. Mais au fond, il a raison. La flûtiste ne doit pas s'arrêter sur un échec. D'ailleurs, personnellement, si elle ne s'était pas arrêté de jouer, je ne suis pas sure de pouvoir dire qu'il y avait eut une fausse note. Alors, avec un petit sourire en direction de mon mari, je chuchote autant pour la demoiselle que pour chahuter Ishuën :

"Allez courage ! Trébucher ne veut pas dire tomber !"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nawel Krissandia

avatar

Localisation : Lorde-Gian
Messages : 349

MessageSujet: Re: Event : une sérénité brisée   Lun 30 Déc - 15:19

C'était... étrange. Oui, bien étrange.

J'avais l'impression que la foule qui m'avait fait sombrer m'aidait à présent à me relever. Que cette pensée entière et unique voulait que je continue à jouer. Mais la foule ne me connaissait pas. Pourquoi ? Qu'est ce que cela lui apportait ?

Je ne comprenais pas. Ou ne cherchais pas à comprendre. La seule chose que je savais, c'est que la musique me sollicitait à nouveau.

Mes tremblements se calmèrent. Mon cœur s'apaisa. La mélodie reprit, plus forte et plus émouvante que jamais.

Une nouvelle fois, je me laissai emporter.

*

La dernière note s'éteignit, et je redescendis dans le bas monde. Après quelques secondes de silence, les applaudissements et viva explosèrent un peu partout dans la foule. Je saluais, une fois, deux fois, puis descendit de l'estrade, comme il était convenu. Les organisateurs nous avait dit que cette journée étant avant tout une journée de partage, le musicien sur scène devrait après son morceau répondre aux questions du public.

Les personnes présentes s'égaillèrent. Certaines se dirigèrent vers les stands, d'autres se regroupèrent en groupe pour discuter, d'autres enfin vinrent dans ma direction.

J'attendis, sereine. L'angoisse de tout à l'heure ? Disparue dans les méandres de mon esprit. Ce sentiment m'avait-il d'ailleurs vraiment atteint ? Je ne le savais plus. Tout n'était plus que souvenir. Souvenir. Pour ne pas souffrir.

Je m'apprêtais à répondre donc d'un ton égal et neutre, comme j'en avais l'habitude.

Les émotions étaient si fortes, elles faisaient trop mal. Mais l'oubli lui, était si doux...
Revenir en haut Aller en bas
Ishüen Hargal
Oeil de Lûna
avatar

Localisation : Dans mon atelier
Messages : 102

MessageSujet: Re: Event : une sérénité brisée   Lun 30 Déc - 21:17

Je ne sais pas pourquoi il faut toujours que quelque chose vienne ternir les instants, aussi parfaits soient-ils…
J’entends le rire malicieux de ma femme dans ses yeux d’automne clair encore plus nettement que si elle l’avait laissé échapper. Elle n’a même plus besoin d’ouvrir la bouche pour me taquiner alors elle ne le fait que pour encourager à son tour la jeune musicienne et celle-ci retrouve peu à peu de son assurance. Ses doigts cessent de trembler, son souffle reprend de la force et sa mélodie regagne ampleur et émotion, de façon encore plus poignante après ce petit passage à vide. Carwyn lui-même semble écouter les sons harmonieux de tout l’éclat de ses yeux curieux, levés sur le visage de sa mère. Tout pourrait être parfait. Oui, tout le pourrait…

Malgré la douceur de la musique, je jette un regard mauvais à l’homme massif qui s’est planté juste devant nous, dont les effluves tenaces de tabac m’irritent la gorge jusqu’ici. Les Fils de Dieu n’ont jamais manqué d’air, mais celui-là me hérisse plus encore que les autres pour une raison que je devine instinctivement mais ne veux pas comprendre. Mieux vaut s’éloigner avant que les relents de fer et de saumure par trop familier qui l’imprègne sous la puanteur âcre de sa pipe n’excitent ma colère… Lorsqu’un second panache de fumée lourde passe par-dessus son épaule et que son odeur étouffante fait tousser et grimacer mon fils, c’en est trop. Posant une main ferme sur son bras colossale, je le pousse résolument sur le côté pour guider Nery plus loin, lâchant au passage avec âpreté :


« Vous ne l’avez peut-être pas remarqué, mais vous n’êtes pas tout seul ici. Si vous pouviez aller polluer plus loin, je vous en serai reconnaissant pour ma femme et mon fils. »

La jeune flûtiste descend de scène sous les applaudissements joyeux de la foule, laissant la place à d’autres musiciens portant violons, pipeau et cornemuse, de quoi faire danser les amateurs. Une main douce sur l’épaule de ma femme, je nous guide à l’écart, sombre. Je n’aurais pas du parler à cet homme. Je nous ai mis en danger. Mais la malebeste en moi ne supporte pas le moindre mal fait aux miens. Sur la place, les groupes de danseurs se forment. Penaud, j’adresse un nouveau sourire à Nery.

« Je suis désolé. Tu veux boire quelque chose, comme je ne peux pas t’inviter à danser ? »
Revenir en haut Aller en bas
Vassili Datrachov
Lieutenant de Lorde-Gian
avatar

Localisation : La Sotnia, Lorde-Gian, Collines du Nord
Messages : 208

MessageSujet: Re: Event : une sérénité brisée   Sam 11 Jan - 18:11

Alors que Vassili s’apprêtait à pousser un cri d'encouragement à l'adresse de la musicienne, cette dernière effectua une habile reprise. Ses notes repartirent de plus belle et semblèrent flotter autour du cosaque, détendant ses nerfs éprouvés. Quelle sensation ! pensa t-il en fermant les yeux. Cette donzelle était une talentueuse musicienne. Tandis que le flot musical se faisait plus entraînant, Vassili se surprit à taper du pied sur le sol, chose qui ne lui arrivait que lorsque qu'il était ivre et écoutait ses hommes jouer. Il songea même à exécuter un petit pas de danse tel que Tavish lui avait appris mais se retint. Son écoute prolongée se transformait presque en méditation. Alors qu'il soufflait sans prendre garde quelques nuages de fumées supplémentaires, le sibérien fut brusquement coupé de sa rêverie par une ferme poigne qui le poussa sans ménagement sur le côté.
Surpris, Vassili se retourna pour tomber sur un homme aux cheveux auburn s'éloignant avec sa femme. Dans un court instant de confusion le lieutenant saisit les mots du paysan qui manifestement se plaignait de la fumée de tabac. Mais bon Dieu ! Nous sommes sur une place publique ! Pensa le cosaque. Pour qui se prend t-il ce planteur de choux ? Les gens ne respectent rien, y compris dans ce monde dirait-on. Il ne respectent pas même l'ordre social légitime. Vassili se ressaisit rapidement, il pris en chasse le bougre insolent. Rien ne va plus dans ce royaume. Ne perdant pas sa cible d'une semelle il finit par la retrouver en retrait du concert, discutant avec sa femme. Une supérieure d'ailleurs. Vassili baissa la tête afin de fixer le paysan droit dans ses yeux gris. Quelque chose de sauvage semblait s'est échapper. Le cosaque n'aurait su dire quoi. Une sorte d'aura. Du même acabit que celle qui entourait le sauvageon de l'autre ven, un grand salaud aux yeux perçants et bardé de fourrure.
« Dis-donc, l'ami. Puis-je savoir de quel droit tu bouscule les gens sans raison ? Mmh ? Alors que tu aurai tout simplement pu me demander de me décaler si ma fumée t'importunait. Comme un bon citoyen. » Dit Vassili d'un ton sévère. Après quoi il plaça son poing serré et ganté de cuir noir sous les yeux du malotru, faisant ressortir sa chevalière dorée. Il se l'était fait faire récemment, elle représentait les armories de la Sotnia : Un grand œil ouvert au centre d'un bouclier derrière lequel se trouvaient trois épées et quatre flèches toutes croisées entre elles. Ce symbole était connu à Lorde Gian depuis à peu près un ven, soit peu de temps après son adoption par la Sotnia.
« Mes hommes et moi-même versons notre sang quotidiennement pour que tu puisse dormir et planter tes navets en paix.  Espèce d'ingrat insolent ! » Expliqua le lieutenant tout en continuant de couvrir l'homme aux cheveux de cuivre de son regard noir. « Tu me dois le respect, moujik. C'est tout. » Un coup d'oeil fut lancé vers la femme aux oreilles pointues tenant son enfant dans ses bras. Puis l'attention de Vassili revint vers le paysan présomptueux. « Tu as de la chance. La morale m'interdit de m'attaquer aux pères de famille. Même si tu as prit pour compagne une supérieure. » Le cosaque cracha pas terre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Event : une sérénité brisée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Event : une sérénité brisée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Event Horde]L'operation Agonie
» [ Event : rp ] Combat d'arène (clandestin)
» [EVENT JCJ RP OUVERT] : Vendredi 4 décembre. début 21h20
» [Projet- Event pré 4.0.3] La vérité sur ...
» [Event Jdr JcJ] L'Attaque du Donjon de Hurlevent !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Coeur de la cité-
Sauter vers: